conseils > La douleur

  • Les douleurs buccales

- Prévention et anticipation

Les douleurs de la bouche et des dents peuvent être d'origine variable :
.   les douleurs d'origine dentaire : les changement de température, de PH et de concentration à la surface de la dent ou du bord de la racine provoquent des variations de pression à l'intérieur de la dent. Elles vont stimuler des baro-récepteurs et provoquer la douleur, la dent n'a donc pas de sensibilité fine, le premier stade de désagrément est la douleur, puis au fur et à mesure que l'agression augmente la douleur va augmenter ! C'est en particulier le cas lorsqu'une carie devient profonde et s'approche des tissus vivants situés à l'intérieur de la dent. Cela peut aller jusqu'à une perforation de la pulpe dentaire et provoquer une infection par entrée de bactérie.

.   les douleurs d'origine parodontale : la dent est soutenue par de l'os et de la gencive, ces deux tissus peuvent être le siège d'inflamations et d'infections, directement à leur niveau ou suite à une infection dentaire.
L'infection va entraîner une inflammation au départ localement puis de plus en plus étendue et c'est cette inflammation qui va provoquer la douleur.

.   les douleurs articulaires : les articulation entre la mandibule et la base du crâne peuvent être douloureuses suite à des phénomènes traumatiques ou inflammatoires.

.   Les douleurs post-traumatiques : elles peuvent toucher aussi bien les dents que l'os ou les gencives ! De la simple fissure dentaire, jusqu'à la fracture de l'émail ou même de la racine ou bien une blessure sur la gencive, la langue ou la joue ou une fracture de la mâchoire dans les cas les plus violents.

.   Les douleurs post-opératoires (voir chapitre suites opératoires)

Le meilleur traitement de la douleur est avant tout préventif.
Il est plus simple d'empêcher une douleur d'apparaître et de s'installer que de la contrer une fois qu'elle est en place. C'est pourquoi il faut suivre les conseil que nous vous donnerons en cas de suite éventuellement douloureuses après certains soins et c'est également pourquoi il faut consulter rapidement si une douleur persiste même après la prise d'antalgiques. Il est rare qu'une douleur dentaire aiguë disparaisse d'elle même.
Lorsque c'est possible c'est le traitement de la cause qui permettra de stopper une douleur : antibiotique en cas d'infection, anti-inflammatoire en cas de traumatisme, local en cas de carie ou d'abcès de gencive. . .

30/10/2012.